Chrétiens et juifs, ... des amis !

Le site de l'association COEUR: Comité OEcuménique d'Unité chrétienne pour la Repentance envers le peuple juif.

 

 

POUR UN DIMANCHE

DE SENSIBILISATION

AU PEUPLE JUIF

 

Suggestions pour un office oecuménique de repentance

 

 

 

 

L’idée se fait jour progressivement que les églises chrétiennes devraient consacrer un dimanche dans l’année liturgique pour sensibiliser les chrétiens au problème spécifique des relations avec le peuple juif.

Déjà, en Italie, l’Eglise Catholique a pris une telle initiative dont nous nous faisons l’écho en publiant  la traduction d’un texte émanant de la Conférence Episcopale Italienne (voir notre rubrique DOCUMENTS page 16 et 17 ).  Dans ce pays, la date choisie est la veille de de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Il apparaît qu’en France, l’une des dates qui pourrait être retenue est le dimanche précédant le jour du “Grand Pardon” (Yom Kippour). Nous suggérons donc que , ce jour-là, des groupes se réunissent pour une rencontre fraternelle de réflexion et de prière, dans toute la mesure du possible sur une base oecuménique.

Pour aider les initiatives dans ce domaine, nous avons étudié le “rituel” qui avait été mis au point par le Comité Catholique pour la Repentance envers le peuple juif  (voir notre précédent numéro), qui avait été utilisé dans de nombreuses communautés religieuses. Nous l’avons étudié avec le concours de plusieurs amis, protestants et catholiques, pour qu’il soit adapté à un public oecuménique et le présentons ci-après aux lecteurs de YERUSHALAIM.

Notre voeu est qu’en de nombreux endroits, en soutien spirituel à la prière ardente du peuple juif, des chrétiens se tiennent dans la prière fervente pour demander à Dieu que “... Sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel”, cette volonté étant de rassembler dans une même louange montant vers Son trône tous ceux qui s’attendent à Lui. N’est-il pas  indiqué expressémentqu’Il veut “rassembler en un seul corps les enfants de Dieu dispersés ? (Jean 11: 52)

 

 

Ouverture

  Pourquoi nous sommes là.

 

Nous sommes ici pour nous efforcer de comprendre, devant Dieu, devant tous les hommes, et tout particulièrement devant nos frères juifs, comment l’antisémitisme, cette « mauvaise herbe porteuse de mort » a pu se répandre parmi le peuple chrétien. Les persécutions commises durant tant de siècles à l’égard du peuple juif, par tant de chrétiens, le mépris et le rejet qui étaient à l’origine de ces attitudes scandaleuses et qui subsistent encore de nos jours, tout cela nous apparaît de plus en plus comme une infâmie intolérable, une négation du message d’amour de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Conscients de l’énormité de la faute, de sa perpétuation jusqu’à nos jours, de la complexité des implications que cette évidence nous fait découvrir, des conséquences incalculables qui ont pu en résulter au détriment du peuple juif auquel notre Dieu avait pourtant confié tant de promesses dont toute l’humanité bénéficie, nous voulons aujourd’hui approfondir notre réflexion et nous tenir devant Dieu pour nous laisser conduire par Lui dans le chemin de l’indispensable et urgente repentance.

 

C’est dans ce corps du Christ qu’est l’Eglise, corps auquel nous appartenons par pure faveur imméritée, que nous avons à demander pardon et à nous engager dans la voie de la réparation.

Nous demanderons au Seigneur de nous pardonner ces fautes dans toute la mesure où nous y sommes engagés personnellement. Nous demanderons au Seigneur de nous purifier de tous les poisons que nous avons hérités de nos pères à ce sujet. Nous demanderons au Seigneur Sa lumière et Sa force pour mener à son terme la démarche que nous entreprenons ou poursuivons aujourd’hui, et qu’ainsi les chrétiens apprennent à jeter en vérité un regard nouveau sur leurs frères juifs.

Nous demanderons également au Seigneur qu’Il apporte au peuple juif, et en particulier à tous ceux d’entre eux qui souffrent aujourd’hui directement des conséquences de ces fautes, Sa compassion et Sa consolation. Que vienne bientôt le jour où nos frères juifs pourront jeter un regard nouveau sur les chrétiens dans une authentique réconciliation fraternelle !

Dans ce temps où ce peuple tout entier se présente devant son Dieu dans une solennelle demande de pardon à l’occasion de Yom-Kippour, que l’Eternel veuille répandre sur lui Son pardon et Sa miséricorde.

C’est dans cet esprit que nous invoquerons maintenant l’Esprit-Saint.

 

Cantique:   O, roi céleste consolateur

 

Pour Ton dessein d’amour pour tous les hommes, dessein  que tu as formé de toute éternité, et que Tu as manifesté en Te choisissant un peuple parmi tous les peuples qui serait lumière et témoin de Ta volonté,

                        nous Te louons, Seigneur !

 

Pour Ta fidélité aux promesses que Tu avais faites aux patriarches, et pour leur accomplissement dans la suite des siècles,

                        nous Te louons, Seigneur !

 

Pour Ta bienveillance envers Moïse à qui Tu donnas Tes révélations au Sinaï, et pour Ta Parole renouvelée aux prophètes tout au long des siècles         

                        nous Te louons, Seigneur !

 

Pour la venue de Ton Messie au sein du peuple juif, pour sa persévérance au travers des siècles et pour Son obéissance au travers des choses qu’il a souffertes,

                        nous Te louons, Seigneur !

                                              

Pour la fidélité de Ton peuple juif, en dépit des oppressions extraordinaires qu’il a subies, notamment de la part de Tes enfants de la chrétienté, et pour Ta fidélité dont Tu ne te départis pas à son égard,

                        nous Te louons, Seigneur !

           

Pour l’espérance que nous portons, de la venue en gloire de Ton Messie, qui viendra enfin établir Ton règne sur la terre, espérance que nous partageons avec le peuple jui

                        nous Te louons, Seigneur !

 

Exhortation

 

Commentaires sur l’esprit et le déroulement de cette journée.

On peut faire la lecture publique, avec éventuellement un bref commentaire, des textes suivants:

            - fondement historique.                                     (Ces textes ont été publiés

            - fondement théologique.                                              dans le numéro 9 de YERUSHALAIM.)

On peut aussi utiliser une formule plus condensée telle que nous la suggérons ci-après:

 

Fondement historique:

L’Eglise et la Synagogue ont vécu dans une opposition souvent violente depuis dix-sept siècles, l’Eglise ayant fréquemment tenu une position de force qui l’a conduite à des actions violentes vis-à-vis du peuple juif, inspirant et encourageant les pouvoirs civils dans une persécution que les juifs ressentent comme ayant été un véritable acharnement à leur égard. Cette appréciation de l’attitude de l’Eglise est hélas confortée par des déclarations répétées et calomniatrices, depuis l’emploi du mot « déicide » employé dès le IVème siècle et qui n’a été supprimé que récemment (Concile Vatican II), en passant par les baptêmes forcés, expulsions, accusations de meurtre rituel, pogroms et exécutions de masse, auto-dafés de livres sacrés, jusqu’à plus récemment encore et comme un sommet de l’horreur, la Shoah, aboutissement d’une logique diabolique de rejet et de haine.

 

Fondement théologique:

Persécuter les juifs, les rejeter, ou simplement les ignorer, ...

- c’est nier l’unité du plan de Dieu qui nous est révélé dans Sa parole, la Bible, source de vie pour tous les peuples de la terre.

- c’est méconnaître l’incarnation de Celui qui, Verbe éternel de Dieu, a voulu se faire l’enfant du            peuple d’Israël.

- c’est attenter à la dignité de cette fille d’Israël que l’Eternel a choisi de bénir entre toutes les femmes pour être la mère de Son Fils.

- c’est persécuter le Christ lui-même qui étant juif ne s’est jamais désolidarisé de Son peuple; c’est donc défigurer Son message, Son visage.

- c’est compromettre, ou du moins indéfinimement retarder, l’accomplissement de ce grand dessein de miséricorde et d’amour envers l’ensemble de l’humanité.

- c’est, à la fois arracher notre Eglise à sa « racine sainte » (Romains 11:16) et mettre un obstacle sur le chemin d’Israël pour parvenir à sa plénitude.

- C’EST DIRE NON AU DESSEIN DE DIEU.

           

“Oh! venez, réconcilions-nous, dit l’Eternel!  Vos péchés fussent-ils comme le cramoisi, ils peuvent devenir blancs comme neige.” (Esaïe 1:18)

Quant au méchant, Dieu lui dit: Qu’as-tu à proclamer mes statuts et à porter mon alliance sur tes lèvres ? Tu déteste pourtant la loi morale, et rejettes avec dédain nmes paroles.” (Psaume 50)

 

Nous avons besoin aujourd’hui de nous remettre ensemble, c’est-à-dire  en Eglise, en  face de ces paroles;  en face de Celui qui, les ayant prononcées, nous envoya son prore fils, Parole faite chair, et “fait péché pour nous”.

            Devant Lui seulement, nous pourrons commencer à “voir” notre péché.

            Devant Lui seulement, nous pourrons être assurés du pardon,

            Devant Lui, Père aux entrailles de miséricorde,

                        et Lui, Fils au coeur tranpercé,

                                   et Lui,  Esprit répandu de ce côté ouvert,

                                               Dieu unique et trois fois saint.

 

            Chaque fois qu’au cours de cette journée, nous nous serons remis sous les yeux ces péchés, humainement inexpiables, accumulés depuis tant de siècles envers nos frères aînés, les juifs, c’est au pied de la Croix que nous irons les déposer, certains de Sa miséricorde, ouverts à Sa miséricorde.

           

            Nous nous unirons au Christ, mort pour nos péchés; c’est le Christ qui demande pardon au Père pour nous; c’est le Christ qui demande pardon aux juifs pour nous; et c’est Lui, et Lui seul qui obtient le pardon pour nous.

           

            Nous entrerons donc gratuitement dans ce pardon, à la mesure de notre foi, à la mesure de notre réconciliation, à la mesure de notre décision de réparer, laquelle est indissociable de notre demande de pardon.

 

Litanie de repentance

 

DELIVRE-NOUS, SEIGNEUR, DE NOTRE PECHE !

 

Comme Tu as délivré ...

Adam et Eve de l’éternelle damnation,

Enoch et Elie de la mort,

Noé des eaux destructrices du déluge,

Abraham de la ville d’Ur en Chaldée,

Lot des flammes de Sodome,

Isaac du couteau de l’immolation,

Jacob du pouvoir d’Esaü,

Moïse des eaux du Nil,

Ton peuple Israël de la servitude égyptienne,

Myriam de la lèpre,

les hébreux de la morsure des erpents,

l’Arche d’Alliance de la main des Philistins,

David des menaces de Goliath et de Saül,

le prophète Elie des ennemis qui le poursuivaient,

Namaan, le syrien,de son mal,

Daniel de la fosse aux lions,

les trois jeunes gens de la fournaise ardente,

Esther de la trahison d’Aman

Job de toutes ses souffrances,

Jonas, le prophète, du monstre marin,

DELIVRE-NOUS, SEIGNEUR, DE NOTRE PECHE !

Comme Tu as délivré ...

Pierre et Paul de leur prison,

les martyrs en leur ouvrant les portes du Royaume,

les ermites de la séduction terrestre,

les docteurs du mensonge et de l’erreur,

les élus de tous les pièges de l’Adversaire,

DELIVRE-NOUS, SEIGNEUR, DE NOTRE PECHE !

 

Nous Te le demandons,

au nom des guérisons opérées par Ton Fils, Jésus-Christ:

de tous les muets dont il a délié la langue,

de tous les aveugles dont il a ouvert les yeux,

de tous les possédés dont il a brisé les chaînes,

de tous les lépreux dont il a purifié la chair,

au nom des conversions opérées par Ton Fils,Jésus-Christ,

de tous les pécheurs dont il a remis les péchés,

de tous les incroyants dont il a suscité la foi,

de tous les désespérés dont il a renouvelé la joie,

de tous les coeurs souillés dont il a recréé l’innocence,

au nom des résurections opérées par Ton fils Jésus-Christ,

lui qui rendit son fils à la veuve de Naïn,

lui qui ressuscita la fille de Jaïrus,

lui qui arracha Lazare au tombeau,

DELIVRE-NOUS, SEIGNEUR, DE NOTRE PECHE !

 

 

Notre aveu devant le Seigneur

 

 

Seigneur Jésus, en présence de Ta croix, et en invoquant l’Esprit Saint, nous venons implorer ta miséricorde, et, par Toi, la miséricorde du Père.

Nous nous souvenons de notre solidarité avec tous les hommes, tous pécheurs, et spécialement de notre solidarité avec les chrétiens de tous les temps.

Nous venons Te demander pardon, ô Dieu, pour tous les péchés commis par nous et les autres chrétiens, envers nos frères aînés et pères dans la foi, les juifs.

 

Ô DIEU SAINT, Ô DIEU FORT, Ô DIEU IMMORTEL, AIE PITIE DE NOUS !

 

Pour notre aveuglement devant ton dessein de salut qui te fit choisir Abraham afin qu’en lui soient bénies toutes les nations de la terre ,

                                    PARDON, SEIGNEUR !

 

Pour notre si long refus à venir puiser dans ton coeur de Père les trésors de prédilection que tu réserves, de toujours à toujours,  au peuple d’Israël, unique dépositaire de l’élection sans repentance que tu fis en Abraham, et dans laquelle tous rendent grâce au Christ,        

                                   PARDON, SEIGNEUR !

 

Pour le regard perverti que nous avons posé sur l’oeuvre de sa grâce: ce faisant, nous confessons que nous avons blasphémé de fait contre ta Sagesse éternelle,

                                   PARDON, SEIGNEUR!

 

Pour notre longue méconnaissance du mystère de Jésus comme juif, lion de la tribu de Juda, de la lignée de David,  Verbe éternel né d’une vierge d’Israël selon la chair,   

                        PARDON, SEIGNEUR !

 

Ô DIEU SAINT, Ô DIEU FORT, Ô DIEU IMMORTEL, AIE PITIE DE NOUS !

 

Et pour avoir défiguré “la gloire de Dieu qui brille sur le visage de son Messie”, nous qui avons osé nous réclamer du Christ en persécutant les juifs, ce faisant, nous confessons que nous avons “blasphémé contre le Fils de l’homme”,

                                   PARDON, SEIGNEUR !

Pour avoir si grandement contristé le Saint-Esprit de Dieu, en son Eglise, par cet orgueil et cet acharnement de “l’olivier sauvage” contre le tronc et la racine de “l’olivier franc” qui le portent;  parce que, nous détournant de l’enseignement de l’apôtre Paul et de tout le Nouveau Testament, en maniant trop souvent contre ces fils de l’Alliance les artifices des pseudo-théologies du “rejet” et de la “substitution”, voire de la “malédiction”, nous nous sommes attaqués à leur identité, au “nom” qu’ils ont reçu de Dieu même,           

                                   PARDON, SEIGNEUR !

 

            Parce que nous avons de fait refusé à Israël son titre d’aîné; t parce qu’il nous est arrivé de dire et d’enseigner que le peuple juif est un peuple “déicide, alors que tout homme pécheur, juif ou non, est coupable de la mort du Christ,

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

            Parce que nous sommes restés aveuglés devant ce mystère d’Israël, ne voyant pas qu’il est intèrieur à celui de l’Eglise, donc à nous-mêmes; pour ce mensonge et pour cette injustice qui ont fomenté un “anti-judaïsme chrétien” et entraîné des persécutions innombrables,     

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Ô DIEU SAINT, Ô DIEU FORT, Ô DIEU IMMORTEL, AIE PITIE DE NOUS !

 

Pour les humiliations, les sarcasmes, le mépris dont nous avons abreuvé nos frères juifs; pour les spoliations, les violences, les bûchers allumés au long des siècles; pour le sang de milliers d’innocents, 

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Pour avoir osé nous en prendre au sanctuaire sacré de leur conscience par les baptèmes forcés, les pressions avouées ou subtiles,

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Pour les profanations de Synagogues et de cimetières juifs, la destruction de livres de prière, de recueils du Talmud et de ces rouleaux de la Thora qui est pourtant pour nous aussi Parole de Dieu,       

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Pour toute notre complicité, actuellement encore, avec le “mystère d’iniquité” toujours à l’oeuvre en nous et dans le monde; pour nos lâchetés, nos compromissions, devant l’antisémitisme renaissant,

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Pour ne pas savoir te demander, Dieu de la promesse, comment manifester notre compréhension, notre soutien et notre amour au peuple rescapé dont Tu as permis le retour sur “sa terre”,

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Enfin, pour avoir si odieusement défiguré le visage de tendresse du Christ, aux yeux d’Israël comme aux yeux des nations; et pour avoir failli à notre mission, enracinée dans celle du Christ, d’être la “consolation d’Israël”...

                                   PARDON SEIGNEUR !

 

Ô DIEU SAINT, Ô DIEU FORT, Ô DIEU IMMORTEL, AIE PITIE DE NOUS !

            Donne-nous, Seigneur, un coeur brisé et humilié; que nous sachions te demander pardon, ainsi qu’à nos frères; que nous mettions tout en oeuvre pour que soit réparé ce que nous pouvons réparer, pour que soit extirpé de nous tout germe d’antisémitisme, et pour que soit clarifié l’enseignement de l’Eglise,

 

SEIGNEUR ECOUTE-NOUS,  SEIGNEUR EXAUCE-NOUS !

 

            Donne-nous, Seigneur, envers ceux qui sont notre chair à un titre unique, toute la reconnaissance, la solidarité priante et active, l’amour de prédilection qui doit leur revenir; donne-nous pour eux une grâce d’intercession particulière...

 

SEIGNEUR ECOUTE-NOUS,  SEIGNEUR EXAUCE-NOUS !

 

            Donne-nous de nous souvenir avec reconnaissance de ceux qui, prophètes et psalmistes, nourrissent notre prière par les textes sacrés; de ceux qui, dans la longue suite des générations aboutissant à Marie, fille d’Israël, ont préparé la venue du Sauveur.

            Et donne-nous aussi de nous souvenir de leurs descendants, de ceux qui, par leur écoute de l’Ecriture, le refus des idoles, la fidélité de leur vie liturgique et spirituelle, et si souvent par leur martyre, car nombreux furent ceux d’entre eux qui préférèrent la mort à l’abjuration, ont tant à nous apprendre.

            Et donne-nous aussi de considérer tous ceux qui, à la suite de tous ceux que nous venons d’évoquer, et vivant dans notre génération, continuent à nous transmettre tous les trésors que Tu leur as confiés.

 

SEIGNEUR ECOUTE-NOUS,  SEIGNEUR EXAUCE-NOUS !

 

 

En communion avec eux, en ce jour, et en entrant humblement dans leur prière (liturgie de Kippour) , nous Te disons:

Exauce-nous, ô notre Père, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô notre Créateur, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô notre Libérateur, exauce-nous !

Exauce-nous, ô notre Protecteur, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô notre Gloire et notre Majesté, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu puissant en consolation, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Dieu juste et équitable, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Dieu vivant et immuable, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu claivoyant, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Dieu qui réside dans les cieux,exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Dieu, infini en force, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu, qui n’aime pas la méchanceté, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Roi des rois, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Dieu terrible et formidable, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Soutien de ceux qui tombent, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Secours des pauvres, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Sauveur et Libérateur, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu juste et justificateur, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Toi qui es près de tous ceux qui T’invoquent, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Toi qui sièges dans les hauteurs infinies, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Habitant des cieux, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Appui des hommes intègres, exauce-nous !

 

 

 

Allons! Bénissez l’Eternel, vous tous, serviteurs de l’Eternel, qui vous tenez dans la maison du Seigneur durant les nuits. Elevez vos mains vers le sanctuaire et bénissez le Seigneur. Qu’Il te bénisse de Sion, l’Eternel qui a fait le ciel et la terre !                                                          (Psaume 134 - Cantique des degrés)

 

Prière finale de récapitulation

 

            Donne-nous, Seigneur, un coeur brisé et humilié; que nous sachions te demander pardon, ainsi qu’à nos frères; que nous mettions tout en oeuvre pour que soit réparé ce que nous pouvons réparer, pour que soit extirpé de nous tout germe d’antisémitisme, et pour que soit clarifié l’enseignement de l’Eglise,

 

SEIGNEUR ECOUTE-NOUS,  SEIGNEUR EXAUCE-NOUS !

 

            Donne-nous, Seigneur, envers ceux qui sont notre chair à un titre unique, toute la reconnaissance, la solidarité priante et active, l’amour de prédilection qui doit leur revenir; donne-nous pour eux une grâce d’intercession particulière...

 

SEIGNEUR ECOUTE-NOUS,  SEIGNEUR EXAUCE-NOUS !

 

            Donne-nous de nous souvenir avec reconnaissance de ceux qui, prophètes et psalmistes, nourrissent notre prière par les textes sacrés; de ceux qui, dans la longue suite des générations aboutissant à Marie, fille d’Israël, ont préparé la venue du Sauveur.

            Et donne-nous aussi de nous souvenir de leurs descendants, de ceux qui, par leur écoute de l’Ecriture, le refus des idoles, la fidélité de leur vie liturgique et spirituelle, et si souvent par leur martyre, car nombreux furent ceux d’entre eux qui préférèrent la mort à l’abjuration, ont tant à nous apprendre.

            Et donne-nous aussi de considérer tous ceux qui, à la suite de tous ceux que nous venons d’évoquer, et vivant dans notre génération, continuent à nous transmettre tous les trésors que Tu leur as confiés.

 

SEIGNEUR ECOUTE-NOUS,  SEIGNEUR EXAUCE-NOUS !

 

 

En communion avec eux, en ce jour, et en entrant humblement dans leur prière (liturgie de Kippour) , nous Te disons:

Exauce-nous, ô notre Père, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô notre Créateur, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô notre Libérateur, exauce-nous !

Exauce-nous, ô notre Protecteur, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô notre Gloire et notre Majesté, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu puissant en consolation, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Dieu juste et équitable, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Dieu vivant et immuable, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu claivoyant, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Dieu qui réside dans les cieux,exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Dieu, infini en force, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu, qui n’aime pas la méchanceté, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Roi des rois, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Dieu terrible et formidable, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Soutien de ceux qui tombent, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Secours des pauvres, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Sauveur et Libérateur, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Dieu juste et justificateur, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Toi qui es près de tous ceux qui T’invoquent, exauce-nous !

               Exauce-nous, ô Toi qui sièges dans les hauteurs infinies, exauce-nous !

                                      Exauce-nous, ô Habitant des cieux, exauce-nous !

Exauce-nous, ô Appui des hommes intègres, exauce-nous !

 

 

 

Allons! Bénissez l’Eternel, vous tous, serviteurs de l’Eternel,

qui vous tenez dans la maison du Seigneur durant les nuits.

Elevez vos mains vers le sanctuaire et bénissez le Seigneur.

Qu’Il te bénisse de Sion, l’Eternel qui a fait le ciel et la terre !

(Psaume 134 - Cantique des degrés)

 

        Retour haut de page                Retour à la page d'accueil     

Si vous souhaitez réagir au contenu de notre site, écrivez-nous 

Nous publierons les échanges les plius intéressants dans le tableau "Forum"