Chrétiens et juifs, ... des amis !

Le site de l'association COEUR: Comité OEcuménique d'Unité chrétienne pour la Repentance envers le peuple juif.

Jésus a dit:   "Si ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande,

et va d'abord te réconcilier avec ton frère"   ( Evangile de Matthieu 5 : 23 )

Actualités

Sommaire

Bibliothèque

L'association COEUR

La revue YERUSHALAIM

Les auteurs

Liens

Lectures juives de la Bible

Onésime

 

 

 

Le billet d’Onésime

mai 2004

 

 

Les propos des amis de Job sont souvent cités par les chrétiens dans leurs écrits. Ces amis ont pourtant été nettement désavoués par le Seigneur pour leurs paroles, et en des termes qui excluent toute discussion. « Je suis très en colère contre toi et tes deux amis, car contrairement à mon serviteur Job, vous n’avez pas parlé de moi avec droiture. » (Job 42 : 7)

 

Amis, ils l’étaient sans doute depuis longtemps. Et il était donc normal qu’ils viennent l’entourer quand il était profondément affligé. 

Quand on est dans l’épreuve, il est consolant de ne pas se sentir isolé, évité, proscrit,. La présence des amis est en elle-même un réconfort précieux, même s’ils gardent le silence.  D’ailleurs, les amis de Job auraient mieux fait de garder le silence, ils n’auraient pas encouru la sévère réprimande du Seigneur !

 

Si nous sommes les amis du peuple juif, il nous faut pouvoir l’assurer de notre présence à son côté dans la période difficile qu’il traverse. En effet, après l’embellie de la situation survenue après la dernière guerre, beaucoup en son sein éprouvent des craintes, hélas fondées à nos yeux, sur le climat qui les entoure dans nos pays. Le spectre d’un  antisémitisme renaissant se dresse sur l’Europe. Et les prises de position officielles énergiques à ce sujet montrent bien que le problème n’est pas fictif.

 

Il nous faut donc renouveler à nos amis juifs l’assurance que, en tant que chrétiens, nous sommes leurs amis. Des amis qui reconnaissent que, trop souvent dans l’histoire, ils leur ont parlé à tort et à travers, ils les ont ignorés, voire trahis, allant même parfois jusqu'à faire cause commune avec leurs ennemis ! Que le peuple juif reçoive ici l’expression de nos regrets profonds pour ce passé bien chargé.

Nous savons que des plantes vénéneuses se sont développées chez nous, en chrétienté, au fil des siècles, qui ont conduit trop de chrétiens à supposer un rejet des Juifs par le Seigneur et la substitution de l’Eglise à Israël dans l’Alliance : nous avons à poursuivre chez nous un gros travail pour extirper ces erreurs funestes, et déjà rendre publique notre repentance à ce sujet devant le Seigneur.

 

Nous voulons enfin que les Juifs sachent que des chrétiens se situent très clairement comme leurs amis. Des amis peut-être silencieux, mais attentifs et déterminés.  Amis et frères d’ailleurs. Car le frère est un ami qui nous est donné par le Père. Et l’ami l’est par libre choix.

 

                                          Onésime

 

Paru dans Yerushalaim n°36

 

Autres billets d'Onésime: cliquez ici.

 

 Retour haut de page           Retour au sommaire            Retour à la page d'accueil     

Si vous souhaitez réagir au contenu de notre site, écrivez-nous 

Nous publierons les échanges les plus intéressants dans le tableau "Forum"